Chritophe Bis

« Les citoyens des communes du Grand Lyon ne sont pas entendus par les politiques ».

Monsieur Christophe Janvier, Premier Adjoint de la Mairie de LISSIEU et secrétaire général de l’association Synergie Citoyens alerte, une fois de plus, les citoyens des communes constitutives du Grand Lyon qu’ils ne seront plus représentés par leur Maire ou son représentant au Conseil de la Métropole. L’enjeu est la disparition pure et simple des communes comme nous les connaissons aujourd’hui. Toutes ces communes du Grand Lyon deviendront des lieux dits, sans pouvoir de décision. Ce n’était pas l’engagement pris de respecter les communes au sein du Grand Lyon qui était et qui doit rester une Communauté de Communes. Il en va du respect de la parole donnée, de la démocratie et du respect du citoyen.

MV2

« Les habitants ne vont pas voir le président
de la Métropole, ils vont voir le maire ».

Monsieur Max Vincent, Maire de Limonest, vice-président de la Métropole de Lyon et membre du Groupe Synergies-Avenir répond avec clarté aux questions de Gérard Angel. Il rappelle avec force que les communes doivent être représentées par leurs élus au sein des instances décisionnaires de la Métropole qui est, depuis son origine, une communauté de communes. Il en va du respect de la parole donnée, de la démocratie et du respect du citoyen.

Photo Marc Métropole

En début de séance, le premier vice-président de la Métropole (Synergies), Marc GRIVEL, a pris la parole pour redire l’opposition des maires contre les conditions de représentation des communes dans le prochain conseil métropolitain en 2020. Les maires ne seront pas tous certains d’y siéger « en excluant les communes de la gouvernance métropolitaine […] (on) éloignera davantage les habitants de l’institution encore mal connue. » .

L'invité de la rédaction

1er vice-président de la Métropole de Lyon et président du groupe Synergies-Avenir, Marc Grivel, maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or se bat pour que toutes les communes, quelle que soit leur taille, soient toujours représentées à la Métropole lors du prochain renouvellement en 2020. Un combat qui n’est pas gagné à l’heure qu’il est. Explications.